Du Lesbianisme Médiéval chez Bieiris de Romans ????  

Bieiris de Romans, troubadour de langue d'oc dont on suppute qu'il ou elle vécut au XIIIe siècle dans la ville de Romans-sur-Isère (département de la Drôme, province du Dauphiné, France, Europe) nous offre un poème écrit amoureusement peut-être par une femme, Bieiris, à l'adresse d'une autre femme, Maria. Le poème recèle les topiques et les clichés de l'amour courtois. Aucun indice grammatical ou textuel ne témoigne de la féminité de l'auteur et aucune allusion ne confirme son caractère saphique. Seule la prière de ne pas donner son amour à "un rustre" ou "à un amant trompeur" peut laisser supposer un préjugé négatif sur la gente masculine. D'après Charles Camprou, Bieiris serait la traduction de Béatrice. Meg Bogin, l'auteure américaine de l'étude Les femmes troubadours (éd. Denoël, 1978) affirme que certains exégètes tendent à nier son caractère saphique. Soit ils contestent le sexe féminin du troubadour, soit ils interprètent ce poème comme un simple exercice de style écrit par une femme, soit ils lui donnent un sens symbolique et religieux : Marie serait la Vierge Marie et Bieiris, l'annonciatrice de la Béatrice de Dante.

Ci-dessous :
 
- La traduction en français par Jeanne Faure-Cousin, (éd. Denöel, 1978)
 
- Le poème de Bieiris de Romans en langue d'oc

- La traduction en français par Pierre Bec, (éd. Stock, 1995)

 

Poème de Bieiris de Romans en langue d'oc traduit par Jeanne Faure-Cousin (éd. Denöel, 1978) :

Dame Marie, Mérite et Subtile Valeur,
votre joie, votre esprit et votre beauté rare,
vos façons d'accueillir, d'honorer, votre prix,
votre gentil parler, vos manières aimables,
votre visage doux, vos mines enjouées,
votre tendre regard et vos airs d'amoureuse,
toutes vertus en vous qu'on ne peut égaler
font incliner vers vous mon cœur, sans fausseté...

C'est pourquoi je vous prie s'il vous plaît - qu'Amour vrai,
plaisir, et humilité douce
puissent me procurer auprès de vous secours -
de m'accorder le voulez-vous ?
cela dont, Belle Dame, j'attends le plus de joie !
Car en vous j'ai placé mon cœur et mon désir...
Car c'est de vous que naît ce que j'ai d'allégresse...
C'est pour vous que je vais poussant tant de soupirs...

Et parce que beauté et valeur vous élèvent
au-dessus de toute autre, sans que nulle vous prime,
je vous prie, s'il vous plaît, et au nom de l'honneur,
de ne point accorder vos faveurs à un rustre !

Belle Dame en qui joie et mérite s'exaltent,
et gentil parler aussi... à vous je destine mes strophes ;
car c'est en vous que sont et bonheur et gaieté
et tout le bien qu'on peut d'une femme espérer.

Poème de Bieiris de Romans en langue d'oc : 

Na Maria, prèts e fina valors,
E'l joi e.l sen e la fina beutatz,
E l'aculhir e'l prètz e las onors,
E'l gent parlar e l'avinent solatz,
E la doux esgart e l'amoros semblan,
Que son en vos, don non avètz egança,
Me fan traire vas vos ses cor truan.
 
Per ço vos prèc, si'us platz, que Fin' Amors
E gauziment e dous umilitatz
Me puosca far ab vos tant de secors
Que mi donetz, bèla Domna, si'us platz,
ço dont plus ai d'aver joi esperança;
Car en vos ai mon cor e mon talan
E per vos ai tot ço qu'ai d'alegrança,
E per vos vauc mantas vetz sospiran.
 
E car beutatz e valors vos enança
Sobre totas, qu'una no'us es denan,
Vos prèc, si'us platz, per ço que'us es onrança,
Que non ametz entendidor truan.
 
Bèla domna, cui Prètz e Jois enança,
E gent parlar, a vos mas coblas man,
Car en vos es gaess' e alegrança
E tot lo ben qu'om en domna deman.
 
 

 

Poème de Bieiris de Romans traduit par Pierre Bec (éd. Stock, 1995) : 

Dame Marie, Mérite et Subtile Valeur, la joie qui vient de vous, votre esprit et votre précieuse beauté, votre façon d'accueillir et de faire honneur, votre distinction, votre doux langage et votre aimable compagnie, votre gentil visage et votre charme enjoué, votre tendre regard et vos mines amoureuses, toutes ces qualités qui sont vôtres et qu'on ne saurait égaler font incliner vers vous mon cœur sans nulle tromperie.

C'est pourquoi je vous prie, si cela vous agrée, que Fine Amour, Joie et douce humilité puissent m'être auprès de vous d'un tel secours que vous m'accordiez, belle Dame, s'il vous plaît, ce dont j'espère avoir le plus de joie : car c'est en vous que j'ai mis mon cœur et mon désir, et c'est par vous que j'ai tout ce qu'il y a en moi d'allégresse, et pour vous que je vais maintes fois soupirant.

Et puisque votre beauté et votre valeur vous élèvent au-dessus de toutes les femmes, et qu'aucune ne vous surpasse, je vous prie, s'il vous plaît et parce que cela vous honore, de ne pas vouer votre amour à un amant trompeur.

Belle Dame, que rehaussent Mérite, Joie et l'élégance du langage, à vous j'adresse mes strophes, car c'est en vous que résident allégresse et gaieté et tout le bien qu'on désire chez une femme.

 

 


accueil

Tout et Rien sur Sappho de Lesbos

bibliothèque lesbienne par auteurs

musée lesbien

sexualité et saphisme. Ici dessin d'Ange et Damnation

 

   

Bibliosapphisme francophone :

index des auteurs anciens - bibliosapphisme des XVI au XVIIIe s. - bibliosapphisme à partir du XIXe siècle

Bibliographie sur Bieiris de Roman :

- Bec, Pierre : Chants d'amour des femmes-troubadours, textes établies, traduits et présentés par Pierre Bec, 1995, Stock/Moyen Age.

- Baladier, Charles : Eros au Moyen Age Amour, désir et "delctatio morosa", Cerf, 1999.

-Marty-Dufaut, Josy : L'Amour au Moyen Age De l'amour courtois aux jeux licencieux, Autres Temps, 2002.

- de La Croix, Arnaud : L'érotisme au Moyen Age, le corps, le désir et l'amour, Tallandier, 1999.

-Bogin, Meg : auteur américaine de l'étude Les femmes troubadours, éd. Denöel, 1978.

 

   
www.saphisme.com
Page entoilée le 28/06/2003 et mise à jour le 28/06/2003

© Copyright 1999-2010

pour écrire à la webmastrice : contact@saphisme.com

Édition sur le net :

- des traducteurs et commentateurs francophones de Sappho de Lesbos
- de textes littéraires ou scientifiques qualifiés de lesbiens par abus de langage
- d'une iconographie et d'une pinacothèque dénommées pompeusement "musée lesbien".


Par passion livresque, sapphique, lesbienne, littéraire et pour tuer le temps.