DU SAPHISME CHEZ ETIENNNE DE FOUGERES (XIIe siècle) & LE LIVRE DES MANIERES  

Chapelain du roi d'Angleterre Henri II Plantagenet, évêque de Rennes de 1168 à 1178, Etienne de Fougères écrivit en vieux français entre 1174 et 1178 Le livre des Manières, poème de 336 quatrains d'octosyllabes. Ce texte reprend un genre littéraire médiéval bien connu " les états du monde " où l'auteur pédagogue et moralisateur, montre les manières vaniteuses, vénales, luxurieuses de ce monde. La société médiévale y est décrite en deux ordres : le Roi, le clergé et les chevaliers commandent les paysans, les bourgeois et les femmes. Ces deux classes sociales sont aux ordres de la puissance divine et de l'Eglise. Les femmes sont partagées entre les mauvaises (coquettes ou sorcières, avorteuses, infidèles, femmes contre nature) et les vertueuses qui se consacrent à leur mari et à leurs enfants. De nombreux livres étudient l'image de la femme. Citons Les quatre femmes de Dieu : la putain, la sorcière, la sainte et Bécassine de Guy Betchel (Plon 2000). Le manuscrit du livre des Manières, conservé à la bibliothèque municipale d'Angers a fait l'objet de deux publications au XIXe siècle, de deux études approfondies (en 1908 et en 1924) permettant de l'interpréter et de l'éclairer. Enfin en 1979, la librairie Droz a publié Le Livre des Manières, remaniement d'une thèse de doctorat de R. Anthony Lodge présentée à l'Université de Manchester en 1970. Précédé d'une analyse approfondie, le poème transcrit en vieux français est suivi d'un glossaire où seul sont traduits les mots s'éloignant du français moderne. Aussi dans l'attente de la découverte d'une traduction du poème en français " nouveau ", je vous présente la mienne, toujours perfectible, parfois douteuse. Toutes traductions de médiévistes sont les bienvenues.


En français " mien "

Salomon fait un petit livre,
qui enseigne comment doit vivre
celui qui l'amour du mont enivre ( ?),
pour être du péché délivré.

(...)

Beau péché n'est pas merveille,
Dès que Nature le conseille
Mais dès que le péché s'éveille
Contre nature s'appareille .

Celui dit l'on a chiens huer ,
pierres et bâtons jeter
torchons devrait l'en ruer
et avec d'autres chiens tuer.

Ces dames ont trouvé un jeu :
A deux dindes font un œuf,
Chair heurte contre chair,
sans tisonnier secoue leur feu.

Ne jouent pas à pique-lance,
A pleins boucliers joignent sans lance.
N'ont soine de lange en leur balance,
ni en leur modèle point de manche.

Hors d'eau pêchent en turbot
et ne désirent point de cane à pêche.
N'on souci de pilon en leur pot
Ni en leur balançoire de pivot.

Deux à deux joutent leur acte d'amour
et se mènent de toute leur force ;
a l'escrime de la cuisse
se partagent vilement les dépenses

Elles ne sont pas toutes du même moule
l'une est passive, l'autre s'agite,
l'une fait le coq, l'autre la poule
et chacune mène son rôle.

Assez vous ai dit et conté
quelle honte fait cœur dévergondé ;
pourvu qu'un peu soit raconté
et redit de leur bonté.
(...)
Dites merci par vos prières
A maître Etienne de Fougères
qui vous a montré les manières
dont plusieurs gens sont coutumières

que devons laisser ou prendre,
que conseiller et reprendre
qui esquiver et qui attendre,
qu'à Dieu puissons nos âmes rendre.

Ainsi-soit-elle.


accueil

Tout et Rien sur Sappho de Lesbos

bibliothèque lesbienne par auteurs

musée lesbien

sexualité et saphisme. Ici dessin d'Ange et Damnation

 

   

BIBLIOGRAPHIE :

- Fougères, Etienne de : Le livre des Manières édité par R. Anthony Lodge, Librairie Droz, Genève, 1979.

   
www.saphisme.com
Page entoilée le 28/06/2003 et mise à jour le 28/06/2003

© Copyright 1999-2010

pour écrire à la webmastrice : contact@saphisme.com

Édition sur le net :

- des traducteurs et commentateurs francophones de Sappho de Lesbos
- de textes littéraires ou scientifiques qualifiés de lesbiens par abus de langage
- d'une iconographie et d'une pinacothèque dénommées pompeusement "musée lesbien".


Par passion livresque, sapphique, lesbienne, littéraire et pour tuer le temps.