musée-lesbien.com chez saphisme.com
 
  "Sappho" par Clairin (collection privée) illustre la notice Sappho dans Le Robert
accueil saphisme.com
 

 

 

 

 

 

 

 


Sappho par Clairin (Collection privée) Photo  Bulloz

source : Le Grand Robert

 

 

 

 

 

 

 

Le Grand Robert des noms propres
Sous direction de Paul Robert
Dictionnaire universel
Alphabétique et analogique
Des Noms propres
En cinq volumes
Illustré en couleurs
Rédaction Générale :
Alain Rey et Josette Rey-Debove (1988)

SAPPHO ou SAPHO [Safo] (en gr. Sapphô ou Psappha). Poétesse grecque (Mytilène, Lesbos, ~VIIe – VIe s.). Contemporain d’Alcée et aristocrate comme lui, elle fut exilée en Sicile v. ~593 (V. Pittacos), puis, revenue à Mytilène, elle anima une confrérie de jeunes filles nobles placées sous l’invocation d’Aphrodite et des muses, où on étudiait la poésie, la musique et la danse. Mariée et mère d’une fille, d’après les uns, elle aurait refusé l’amour d’Alcée, d’après les autres. Rien n’est confirmé des évènements de sa vie ou de son aspect physique. La fable de son amour désespéré pour Phaon et de son suicide à Leucade paraît sans fondement. Par contre, ses affinités pour certaines de ses élèves sont évidentes dans ses vers et firent scandale dès l’Antiquité. Explicables et tolérées dans le contexte de l’émancipation de la femme éolienne, ces affinités furent tournées en dérision par les comiques attiques désireux d’enrayer le mouvement féministe des Athéniennes (d’où le nom de lesbienne pour désigner la femme homosexuelle). Elaborant la lyrique monodique, Sappho composa des odes, épithalames et hymnes. La célèbre Ode à Aphrodite est le seul de ses poèmes qui soit conservé entier parmi les 650 vers que nous possédons d’elle. Le thème de l’amour, la célébration de la beauté et de la grâce féminine y trouvent des tons admirablement tendres et ardents. Créatrice du lyrisme érotique, Sappho enrichit le lyrisme de tous les temps. Elle inventa la strophe dite sapphique. La peinture de vase du ~Ve s. témoigne de sa popularité. Platon la nomma la Dixième Muse. Plutarque fit son éloge. Ovide la plaça dans sa galerie des grandes amoureuses (Héroïdes), Catulle et Horace traduisirent et imitèrent ses vers. Enfin, elle inspira la littérature et l’art moderne (V. Leopardi, Foscolo, Daudet). – V. illustr. p. précédente.

Bibliographie :
- Bonnet Marie-Jo : Les Deux Amies, Essai sur le couple de femmes dans l'art, éditions Blanche, 2000
- James Smalls : Gay Art traduit de l'anglais par Françoise Marchand-Sauvagnargues © Parkstone 2008


Liens lesbiens :
http://www.lerobert.com

 

 

accueil saphisme.com

Tout et Rien sur Sappho de Lesbos

bibliothèque lesbienne chronologique par auteurs

musée lesbien

sexualité et saphisme. Ici dessin d'Ange et Damnation

 

haut de page

     
 

www.saphisme.com
Page entoilée le 28/6/2003 et mise à jour le 20/05/2004

pour écrire à la webmastrice : saphisme.com@orange.fr

© Copyright 2000-2012

Édition sur le net :

- des traductions et commentaires de l'œuvre de Sappho de Lesbos dans www.sapphodelesbos.com
- de textes littéraires à connotation lesbienne ou sapphique dans www.litterature-lesbienne.com
- d'une iconographie pompeusement dénommée www.musee-lesbien.com.

Le tout par passion livresque, saphique et sapphique, lesbienne, littéraire et pour tuer le temps.