musée-lesbien.com chez saphisme.com
 
 
Sapho par Gustav-Adolf Mossa, peintre français symboliste, (Nice 1883 - Nice 1971)
accueil saphisme.com
 

 

 

 

 

 

 

 

G.-A. Mossa, Sapho, huile sur toile, 65 x 50 cm, collection particulière.

D'autres tableaux de Mossa ont pour titre "Sapho" dont celui exposé au Musée des Beaux-Arts de Nice : Sapho (1907) est en particulier reproduit dans le livre de Nicole G. Albert Saphisme et décadence dans Paris fin-de-Siècle (p. 193, éd. de La Martinière, 2005)

Elle, 1905, huile et dorure sur toile, 80 x 63 cm,
Musée des Beaux-Arts de Nice, N.Mba 3268.
Copyright ADAGP, Paris 2010.
Photographie Muriel Anssens, Ville de Nice


 

 

 

 

 

 

 

 

Ceci est le communiqué de presse du musée Félicien Rops de Namur : http://museerops.be

 

L’œuvre secrète de Gustav-Adolf Mossa

Exposition au musée Félicien Rops
30/01/2010 - 16/05/2010

Mossa est considéré aujourd’hui comme le dernier peintre symboliste français. Son oeuvre, déjà reconnue avant la première guerre mondiale, a été ensuite volontairement occultée par l’artiste lui-même.
Il vécut toute sa vie à Nice et se consacra essentiellement à sa fonction de conservateur du musée des Beaux-Arts de la ville, poste qu’il occupa dès 1926. Son oeuvre symboliste et sulfureuse fut cachée, puis redécouverte dans les réserves après sa mort en 1971.
A l'instar de Gustave Moreau, son travail symboliste est hanté de références à la littérature : il revisite les textes fondateurs de la culture occidentale et apprécie certaines figures évoquant la décadence telles que Judith, Dalila, Salomé, Sapho...
Mais à la différence de ses contemporains, Mossa innove en inscrivant ces figures dans son siècle, la Belle Epoque. Dans les détails minutieux de ses oeuvres, il développe une riche iconographie de l'Art Nouveau : mobilier, costumes, bijoux.
Il puise également son inspiration des écrivains de son temps : Baudelaire, Barbey d'Aurevilly, Gautier, et écrit lui-même des poèmes et pièces de théâtre.
La femme est omniprésente dans son œuvre, sous l’apparence de la femme fatale, voire phallique et castratrice ; elle est ange et démon à la fois. Par son travail, Mossa explore son propre inconscient et met en scène le conflit perpétuel des pulsions de vie et de mort : Eros et Thanatos. Comme Félicien Rops, de nombreuses œuvres de Mossa apparaissent encore provocantes de nos jours.
Mais le traumatisme de la première guerre mondiale, au cours de laquelle il sera blessé près d'Ypres, introduit une cassure dans son travail, qui sera ensuite plus sombre, plus désespéré. Après 1918, il y mettra lui-même un terme.


L’exposition du musée Rops présente une soixantaine d’oeuvres provenant d’institutions publiques et de collections privées, tant belges qu’étrangères. Ainsi, trois oeuvres sont issues de la prestigieuse collection d’Anne-Marie Gillion-Crowet, grande collectionneuse d’Art Nouveau et inspiratrice de René Magritte.
L’exposition démarre une année 2010 riche en événements liés à Gustav-Adolf Mossa : une exposition au Musée des Beaux-Arts de Nice et la sortie du catalogue raisonné de son œuvre aux éditions Somogy, le tout dans le cadre du 150ème anniversaire du rattachement de Nice à la France.

t

Bibliographie :

- Johnson Marc-Gérard : Gustav-Adolph Mossa Edition bilingue traduction anglaise de Robert Johnson - Editions Solange Brault de Bournonville Grenoble 1989. - Contient 40 planches d'oeuvres de Mossa (pages non numérotées) achété 20 euros en juin 2010 format 299 x 215 mm.

- Lafon Sylvie et Clais Anne-Marie : Gustav Adolph Mossa - La scène symboliste -Préface de Jean Forneris - Reproductions photographiques de Michel de Lorenzo © Z'Editions Nice, 1993,136 pages,, format 30 x 24 cm,acheté en juin 2010 30 euros. imprime en page 188 "Sapho - 1907 - aquarelle" en format 17x27 cm sans description détaillée.

-Musée des Beaux-Arts Jules Chéret Guide des CollectionsTexte de Béatrice Debranbadère-Descamps Conservateur du musée des Beaux-Arts de Nice © ADAGP Paris 2006 format 305 x 235 mm (acheté au musée Jules Chéret à Nice en juin 2010 25 euros - à la page 149 est imprimé une vignette du tableau Sapho - 1907 et sa description à la page 141).

- Bonnet Marie-Jo : Les Deux Amies, Essai sur le couple de femmes dans l'art, éditions Blanche, 2000

- Nicole G.-Albert : Saphisme et Décadence dans Paris fin-de-siècle Ed. de La Martinière 2005

- James Smalls : Gay Art traduit de l'anglais par Françoise Marchand-Sauvagnargues © Parkstone 2008


Liens lesbiens :
http://www.musee-beaux-arts.nice.org

 

 

accueil saphisme.com

Tout et Rien sur Sappho de Lesbos

bibliothèque lesbienne chronologique par auteurs

musée lesbien

sexualité et saphisme. Ici dessin d'Ange et Damnation

 

haut de page

     
 

www.saphisme.com
Page entoilée le 09/04/2010 et mise à jour le

pour écrire à la webmastrice : saphisme.com@orange.fr

© Copyright 2000-2012

Édition sur le net :

- des traductions et commentaires de l'œuvre de Sappho de Lesbos dans www.sapphodelesbos.com
- de textes littéraires à connotation lesbienne ou sapphique dans www.litterature-lesbienne.com
- d'une iconographie pompeusement dénommée www.musee-lesbien.com.

Le tout par passion livresque, saphique et sapphique, lesbienne, littéraire et pour tuer le temps.