Du sapphisme et du saphisme chez Rémy Belleau (1556),

premier traducteur français de Sappho de Lesbos

 

TRADUCTION

D'UNE ODE DE SAPPHON

PAR REMY BELLEAU

Nul me semble egaler mieux
Les hauts Dieux,
Que celuy qui face à face
T'oit parler, & voit la grace
De ton sou-ris gracieux.
Ce qui va jusqu'au dedans
De mes sens,
Piller l'esprit qui s'esgare :
Car voyant ta beauté rare,
La voix faillir je me sens.
Ma langue morne devient,
Et me vient
Un petit feu, qui furette
Dessous ma peau tendrelette,
Tant ta beauté me retient !
Rien plus de l'œil je ne voy
Près de toy,
Toujours l'oreille me corne :
Une sueur froide & morne
Soudain coule dedans moy.
Je suis en chasse à l'horreur,
A la peur,
Je suis plus palle & blesmie
Que n'est la teste flestrie
De l'herbe par la chaleur.
Ia peu s'en faut que la mort
Sur le bort
De sa barque ne m'envoye,
Et soudain que l'on me voye
Souffler l'esprit demy mort.

Rémy Belleau naquit en 1527 ou 1528 à Nogent Le Rotrou dans le Perche d'une famille aux origines incertaines. Il mourut à Paris au soir de la quarantaine en 1577. Ce littérateur, serviteur des Princes Lorrains, ami de Ronsard qui le qualifie de peintre de la nature est l'un des sept " astres de la Pléiade ". Son recueil Les petites inventions célèbre fleurs, fruits, pierres précieuses, animaux et rappelle La rage de l'expression de Francis Ponge. Son Avril, poésie agreste, dévoile un érotisme à fleur de sein. Dans son recueil Amours et nouveaux Eschanges, le poème Les Amours de Hyacinthe et Chrysolithe débute par les prières amoureuses de Hyacinthe, " soldat de l'Amour ", énamouré de Chrysolithe, " Cyprine dorée " et bien " Cruelle ". Si Chrysolithe est indifférente, Apollon poursuit de ses assiduités le jeune homme et en jouant avec lui, le blesse mortellement. " Pour mieux éterniser les larmes de son deuil ", le demi-dieu réunit dans un même cercueil Chrysolithe enfin attendrie, transformée en topaze et Hyacinthe métamorphosé en jacinthe fleurissant à chaque printemps. Albert-Marie Schmidt (in Les poètes du XVIe siècle, La Pléiade) note que ce poème, " narrant la passion que nourrit un Dieu pour un bel adolescent, offre pour l'histoire des mœurs, un intérêt aussi grand que celui que présente l'élégie de Tyard Pour une Dame... " . Ainsi avec délicatesse, Rémy Belleau offre à la "communauté" homosexuelle masculine un long poème. En 1556, Rémi Belleau traduisit les odes anacréontiques, le Cantique des cantiques et l'Ode à l'Aimée ou le fragment 31 de Sappho. De fait Belleau est le premier traducteur français de la poétesse de Lesbos. Contrairement à son ami Ronsard, Belleau ne s'effarouche d'un "je" féminin : " je suis plus pâle et blémie… ".


accueil

Tout et Rien sur Sappho de Lesbos

bibliothèque lesbienne par auteurs

musée lesbien

sexualité et saphisme. Ici dessin d'Ange et Damnation

 

   

Bibliosapphisme :

- index des auteurs antiques - bibliosapphisme des XVIe au XVIIIe siècle - bibliosapphisme à partir du XIXe siècle

-

   
www.saphisme.com
Page entoilée le 28/06/2003 et mise à jour le 24/01/2008

© Copyright 1999-2010

pour écrire à la webmastrice : contact@saphisme.com

Édition sur le net :

- des traducteurs et commentateurs francophones de Sappho de Lesbos
- de textes littéraires ou scientifiques qualifiés de lesbiens par abus de langage
- d'une iconographie et d'une pinacothèque dénommées pompeusement "musée lesbien".


Par passion livresque, sapphique, lesbienne, littéraire et pour tuer le temps.