"Acrostiche" lesbien par Mlle de Morville

et lesbien "Sonnet, pour Mademoiselle Godefroy" par Mme de Lauvergne

poèmes appartenant au chapitre "Homosexualités"

("Anthologie de la poésie érotique française" présentée par Jean-Paul Goujon, Fayard, 2004)

 

 

 

Jean-Paul Goujon, biographe de Renée Vivien et de Pierre Louÿs, auteur d'articles du Dictionnaire des cultures Gays et Lesbiennes (Larousse, 2003) a publié chez Fayard en 2004 une anthologie de la poésie érotique française à classement thématique agrémentée d'une histoire de la poésie française. Parmi les quarante deux pièces homosexuelles présentées, douze poèmes concernent l'homosexualité féminine.

Jean-Paul Goujon nous donne à :

- relire l'Abbé Antoine de Torche (1670)

- découvrir Mlle de Morville (1670)

- découvrir Mme de Lauvergne (1680)

- relire Pierre-Jean de Béranger (vers 1821)

- relire Henri-Cantel (1869)

- relire Renée Vivien (1901)

- relire Lucie Delarue-Mardrus (vers 1903, publié en 1951)

- découvrir Jean Pellerin (1909)

- découvrir"Le Sphinx lesbien" par un Anonyme (1931)

- découvrir "Cantate pour une femme éperdue" par François Fabert (1984).

Pour le XVIIe siècle la pièce de l'abbé Antoine de Torche (1670) ne nous était pas inconnue. En revanche, les vers de Mlle de Morville et de Mme de Lauvergne sont une riche découverte.

Pierre Béarn, poète auteur de "l'érotisme dans la poésie féminine des origines à nos jour" (Pauvert, 1993) écrit :

"Sur le plan de l'érotisme transparent, le XVIIe siècle est très pauvre. Je n'ai rien trouvé d'excellent. Maurice Allem, grand connaisseur, n'a découvert que quatre poétesses - Madeleine de Scudéry, la comtesse de la Suze, Madame de Villedieu et Madame Deshoulières.

Certaines eurent une vie galante excessive, disait-on, mais ce ne sont guère que badinage. On n'y parle même plus de Jésus. Dieu n'est cité que comme témoin."

 

Pour notre bonheur, Jean-Paul Goujon nous permet de découvrir "Acrostiche" par Mlle de Morville et le "Sonnet, pour Mademoiselle Godefroy" par Mme de Lauvergne.

Alors que cette dernière serait une précieuse citée par Somaize, la documentation de saphisme.com est pour l'instant quasi muette concernant Mlle de Morville, comédienne du Roi, autrice en 1670 chez Jean Nicolas à Grenoble d'un seul recueil Bijou du Parnasse, in-12, 147 pages (site de la B.N.F). Seules sont citées une certaine Mme de Morville et les sœurs Louise et Charlotte Godefroy dans des notes d'Antoine Adam sur les Historiettes de Tallemant des Réaux.

Sans attendre l'approfondissement de ses recherches, saphisme.com vous livre à son tour, en remerciant Jean-Paul Goujon, ces deux pièces saphiques du XVIIe siècle écrites par des femmes. Pour plagier L. Délestude (du Saphisme en poésie aux XVIe et XVIIe siècles, Les Marges, 15 juillet 1921) :

"Il est bien imprudent d'ouvrir un recensement. On se condamne à enregistrer toutes les déclarations qui se produisent. En voici deux nouvelles, portant à [dix], en attendant plus, le nombre des pièces de vers sur l'amour lesbien" dénoncées par MM. Octave Uzanne et Louis Perceau".

 

ACROSTICHE

        D'un air tout engageant et tendre,
Une Beauté si rare attaqua ma fierté,
        Pouvois-je aisément me deffendre,
        Amour estoit de son côté,
Rien ne peut s'empescher d'aimer et de se rendre,
Quand on voit d'un party l'Amour et la Beauté.

 

Mlle de Morville in Bijou du Parnasse (Jean Nicolas, Grenoble, 1670, p. 108.)

 

 

SONNET, POUR MADEMOISELLE GODEFROY

Aimable Godefroy, vous estes redoutable,
Vos beaux yeux sçavent l'art d'ôter la liberté.
Ils ont de la douceur, ils ont de la fierté
Et leur brillant éclat n'a rien de comparable.

Le tour de vostre esprit paroist inimitable,
Qui pourroit se lasser d'admirer sa beauté,
Il est fin, délicat et remply de bonté,
Et l'on voit dans vostre air un charme inévitable.

Mon cœur qui tant de fois se deffendit d'aimer,
Connut que malgré luy vous l'alliez enflâmer,
Par vos attraits puissans, mon ame fut surprise,

Et je sentis pour vous certain je ne sçay quoy,
Que mes brûlans soûpirs vous dirent mieux que moy,
Au moment qu'à vos pieds je perdis ma franchise.

 

Mlle de Lauvergne

in Recueil de poësies, Claude Barbin, 1680, p. 156.

 

Grand Merci à Jean-Paul Goujon auquel nous devons également une réédition des œuvres poétiques complètes de Renée Vivien (Régine Deforges, 1986).

accueil

Tout et Rien sur Sappho de Lesbos

bibliothèque lesbienne par auteurs

musée lesbien

sexualité et saphisme. Ici dessin d'Ange et Damnation

 
   

Bibliographie :
- Jean-Paul Goujon : Anthologie de la poésie érotique française Choix et présentation par Jean-Paul Goujon Précédé de Une histoire de la poésie érotique française, Fayard, 2004, 40 euros, 1006 pages.

-Mlle de Morville : Bijou du Parnasse, Jean Nicolas, Grenoble, 1670, p. 108.

- Mlle de Lauvergne : Recueil de poësies, Claude Barbin, 1680, p. 156.



Liens lesbiens :
???

   
www.saphisme.com
Page entoilée le 21/11/2004 et mise à jour le 00/00/000

© Copyright 1999-2010

pour écrire à la webmastrice : contact@saphisme.com

Édition sur le net :

- des traducteurs et commentateurs francophones de Sappho de Lesbos
- de textes littéraires ou scientifiques qualifiés de lesbiens par abus de langage
- d'une iconographie et d'une pinacothèque dénommées pompeusement "musée lesbien".


Par passion livresque, sapphique, lesbienne, littéraire et pour tuer le temps.