Sapho Cantate française ou musique de chambre à voix seule
composée par Mr Bernier avec des paroles de Mr Thibault (1723)
 

 

Ce 6e livre précise le parolier Thibault et non le graveur.
Nicolas Bernier (1664-1734) est l'un des 18 compositeurs de musique saphistes répertoriés par saphisme.com. Il écrivit des « cantates françoises ou musique de chambre à voix seulle sur des paroles de Mr Thibault », personnage dont nous ne savons rien si ce n’est qu’il fut parolier.
Contrairement aux mentions portées dans le Sixième livre, le nom du parolier Mr Thibault n’est pas précisé sur la page de titre du Septième livre. Cela signifie-t-il que les paroliers dépourvus de droits d’auteur en 1723 comptaient pour du beurre ? Ou est-ce un oubli du libraire imprimeur typogrape ? Nous laisserons les exégètes apporter des certitudes.
Ci-contre les pages de titres de deux livres de partition Sixième et Septième Livre édités en 1723. Sur le Sixième (image de droite) est précisé "Les Parolles sont de Mr Thibault" alors que sur le Septième livre est mentionné à sa place le prix du livre. En bas de page de ce septième Livre est mentionné "Gravé par L. Hue en 1723".
Ce 7e livre mentionne le graveur (L'Hue) et non le parolier.

 


Table du 6ème Livre Troisième Cantate    Sapho    page 26.

1ère page de partition (7e livre ) de Sapho 3e Cantate à voix seule.


Ci-dessous les paroles de Mr Thibault dans le respect de l'orthographe du livre ci-dessus présenté : Cantates françoises ou Musique de chambre à voix seulle ... Composées par Mr Bernier, Septième Livre, La Veuve Boivin 1723.
 
 

Sapho

Troisième Cantate composée par Mr Bernier - paroles de Mr Thibault

Dans cette Isle celebre ou la lyre d’Alcée
Des crimes des Tirans fit retentir les airs,
Sapho dont la beauté troublait tout l’univers,
Des Soins d’un tendre Amour Se croyoit dispensée.
Tout cedoit a l’éclat de Ses attraits naissans ;
Les Graces à l’envi formoient ses jeunes ans,
Les Dieux quittoient leur cour pour lui rendre les Armes,
Et fiere du pouvoir de Ses regards vainqueurs,
La nymphe Saplaudit du progrez de Ses charmes,
Et jouit du repos qu’elle oste a tous les cœurs.

Vous qui ne pouvez Vous qui ne pouvez
vous defendre d’une dou…ce Captivité,
Jeunes cœurs Cessez de pretendre au Triom… …
phe de ma fierté : Vous qui ne pouvez
vous deffendre d’une dou…ce Captivité,
Jeunes cœurs Cefsez de pretendre autriom… … …
phe de ma fierté :
Non non non, Non non non
l’homage le plus tendre
ne peut payer ma liber=té

Amour, Si d’une vive fla… … …me
j’embrase la terre et les Cieux
La Seulle vanité m’enfla………me
j’ayme à regner
J’ayme à regner comme les Dieux,
Garde toy d’asservir mon ame
Quand tu triom…phe par mes yeux.
Amour, Si d’une vive fla………..me,
j’embrase la terre et les Cieux,
La seule vanité m’enfla…….me
j’ayme a regner
J’ayme à regner… comme les Dieux ;
Garde toy d’asservir mon ame,
Quand tu triom……phes par mes yeux,
Quand tu triom…………phes par mes yeux.

Vous qui ne pouvez (reprise)

Dieux quel revers ; Tandis que Sa rigueur eclate
Sur ces infortunez dont l’homage la flate,
Un nocher embeli par les dons de Venus
Enchante ses beaux yeux, et bravant leur puissance
Vange tous les mortels de son indiference ;
Mille Soupirs enfin jusqu’alors inconnus
Des troubles de Son cœur declarant la naifsance
Achevent d’immoler sa fiere resistance
A des transports Secrets vainement retenus,
Dont Sa langueur exprime ainsi la violen…ce.

(Air de musique)

Mère du Dieu dont j’eprouve les feux,
Viens terminer mon cruel esclavage,
Mere du Dieu dont j’eprouve les feux,
Viens terminer mon cruel esclavage,
J’ayme un mortel dont le mépris m’outrage,
J’ayme un mortel dont le mépris m’outrage.
Est il helas ! un destin plus affreux !
Est-il helas ! un destin plus affreux

Peux tu Souffrir qu’insensible à ma flame
Il soit l’auteur des troubles de mon ame.

Ah ! Si l’ingrat doit estre mon vainqueur ;
Pour me vanger d’une si vive offence,
Tendre venus Tendres venus fais naistre das Son cœur
Autant d’amour autat d’amour qu’il a d’indifference.

Mère du Dieu dont j’éprouve (reprise)

Mais l’amour outragé rend sa plainte inutille ;
Tandis quelle gemit les nymphes de Sicille,
Augré de l’On…de et des zéphyrs En…

Le… vent a Ses yeux l’objet de Ses soupirs.
A ce spectacle helas ! pale, interdite, errante,
victime destinée aux autels de l’Amour,
Sur un rocher affreux que le Sort luy presente,
Elle attend qu’atro pos lui ravifse le jour
Lorsque l’Amour pour remplir Son attente,
La précipite au fond des flots,
Et la délivre enfin du plus cruel des maux.

(Air gay)

Rendez vous aux vœux d’un cœur tendre,
Flatez l’ardeur de Ses désirs,
Rendez vous aux vœux d’un cœur tendre
Flatez l’ardeur de Ses desirs
Et ne prodiguez vos Soupirs
qu’a celui qui Scait les entendre,
et ne prodiguez vos Soupirs
qu’a celui qui Sçait les entendre.
Rendez vous aux vœux d’un cœur tendre
Flatez l’ardeur de Ses desirs,
Et ne prodiguez vos Soupirs
Qu’a celui qui Sçait les entendre,
Et ne prodiguez vos Soupirs,
Qu’a celui qui Sçait les entendre.


Mille amants Soumis à vos loix,
Afsurent en vain votre gloire,
Mille amants Soumis à vos loix,
Afsurent en vain votre gloire,
Souvent on risque la victoire
A differer de faire un choix,
Souvent on risque la victoire
A differer….. de faire un choix.

Mille amants Soumis à vos loix,
Afsurent en vain votre gloire,
Souvent on risque la victoire
A differer de faire un choix.
Souvent on risque la victoire
A differer de faire un choix.

(reprise)

Rendez vous aux vœu d’un cœur tendre ;
….


Fin

accueil

Tout et Rien sur Sappho de Lesbos

bibliothèque lesbienne par auteurs

musée lesbien

sexualité et saphisme. Ici dessin d'Ange et Damnation

 
   

Bibliosapphisme francophone :

index des auteurs anciens - bibliosapphisme des XVI au XVIIIe s. - bibliosapphisme à partir du XIXe siècle

 

Liens lesbiens :
???

   
www.saphisme.com
Page entoilée le 8/04/2010 et mise à jour le 01/01/00

© Copyright 1999-2010

pour écrire à la webmastrice : contact@saphisme.com

Édition sur le net :

- des traducteurs et commentateurs francophones de Sappho de Lesbos
- de textes littéraires ou scientifiques qualifiés de lesbiens par abus de langage
- d'une iconographie et d'une pinacothèque dénommées pompeusement "musée lesbien".


Par passion livresque, sapphique, lesbienne, littéraire et pour tuer le temps.