Louise Ackermann née Victorine Choquet (Paris 1813- Nice 1890) rend hommage à Sappho 

 

"Une enfance engourdie et triste, une jeunesse qui n'en fut pas une, deux courtes années d'union heureuse, vingt-quatre ans de solitude volontaire."

résume Louise Ackermann dans sa courte biographie Ma vie (1874). Dans le premier poème Mon Livre de son recueil Poésies philosophiques (1871), malgré son sexe annoncé "faible", elle se déclare avant tout un être humain qui s'engage dans les débats du monde :

" Comment ? La liberté déchaîne ses colères ;
Partout contre l'effort des erreurs séculaires
La Vérité combat pour s'ouvrir un chemin ;
Et je ne prendrai pas parti dans ce grand drame ?
Quoi ? ce cœur qui bat là, pour être un cœur de femme,
En est-il moins un cœur humain ?"

Grâce à ses poèmes Le Positivisme ou Prométhée, la critique la surnomme la "Sapho de l'athéisme". Le pessimisme et les "soupçons" théologiques marquent ses vers.

Dans son recueil Premières Poésies (1863), est honoré le couple légendaire des poètes contemporains de Lesbos, Alcée et Sapho. Louise Ackerman met en exergue de son poème les deux vers d'Alcée qui l'inspire, vers rapportés par Aristote qui aurait commandé à Sappho une célèbre repartie (fragment 160 de Sapho, lire le commentaire de Picard sur la Rencontre d'Alcée et Sapho)

 

DEUX VERS D'ALCÉE

"Je veux dire quelque chose
mais la honte me retient"
Quel était ton désir et ta crainte secrète ?
Quoi ! le vœu de ton cœur, ta Muse trop discrète
Rougit-elle de l'exprimer ?
Alcée, on reconnaît l'amour à ce langage.
Sapho feint vainement que ton discours l'outrage,
Sapho sait que tu vas l'aimer.
 
Tu l'entendais, tu la voyais sourire,
La fille de Lesbos, Sapho qui sur sa lyre
Répandit sa grâce et ses feux.
Sa voix te trouble, Alcée, et son regard s'enflamme ;
Tandis que ses accents pénétraient dans ton âme,
Sa beauté ravissait tes yeux.
 
Que devint ton amour ? L'heure qui le vit naître
L'a-t-elle vu mourir ? Vénus ailleurs peut-être
Emporta tes vœux fugitifs.
Mais le parfum du cœur jamais ne s'évapore ;
Même après deux mille ans je le respire encore
Dans deux vers émus et craintifs.

 

de Louise Ackermann

 

 

accueil

Tout et Rien sur Sappho de Lesbos

bibliothèque lesbienne par auteurs

musée lesbien

sexualité et saphisme. Ici dessin d'Ange et Damnation

 

Bibliosapphisme :

index des auteurs anciens -

bibliosapphisme des XVI au XVIIIe s. -

bibliosapphisme à partir du XIXe siècle

Bibliographie :
Louise Ackerman : Poésies - Premières Poésies - Poésies Philosophiques - quatrième édition Paris Alphonse Lemerre, éditeur, 1877. (Deux Vers d'Alcée p. 23 et 24)

Liens lesbiens :
???

 

© Copyright www.saphisme.com 1999-2011

pour écrire à la webmastrice : contact@saphisme.com


Page entoilée le

25/02/2004 et mise à jour le 29/02/2004


Édition sur le web :
- des traducteurs et commentateurs francophones de Sappho de Lesbos
- de textes par des auteurs qualifiés "lesbiens" par abus de langage dans
www.litterature-lesbienne.com
- d'une iconographie et d'une pinacothèque dénommées pompeusement "musée lesbien"
par passion livresque, sapphique, lesbienne, littéraire et pour tuer le temps.