ALGERNON CHARLES SWINBURNE CHEZ SAPHISME.COM

 

"Il est fort difficile de parler au public français d'un poète anglais comme M. Swinburne quand on ne sait pas sa langue, et c'est mon cas "

Telle est l'introduction que je puis emprunter à Guy de Maupassant qui préfaça les poésies de Swinburne traduites en français par Gabriel Mouray.

Aristocrate londonien, étudiant à Etton et à Oxford, Swinburne chante dans ses vers la mort, la mer, la douleur, le sadisme, le paganisme, l'hellénisme, la liberté sensuelle et sexuelle. Alors que "Les Fleurs du Mal" tant admirées par Swinburne furent censurées en 1857, l'éditeur du poète anglais retira en 1866 le recueil " Poems and Ballades " car les critiques britanniques accusaient l'auteur de fonder une école de la poésie sensuelle.

Ce scandale littéraire le rendit célèbre. Lyrique (Atalante en Calydon, 1866), romantique, épique, dramatique (Marie Stuart, 1880 - Les Sœurs 1892), politique (Ode sur la proclamation de la République française, 1870 - Chants d'avant l'aube, 1871) l'œuvre de Swinburne est riche et variée. Excellent critique littéraire, il défendit dans des études William Black (1861), Victor Hugo (1866) et salua Baudelaire dans son poème Ave Atque Vale (1868). Son écriture où le Mal s'allie à la liberté d'esprit et du corps l'apparente parfois à Sade ou à Lautréamont. Swinburne qualifiera ses " Poèmes et Ballades " de " péchés de jeunesse ". De fait, rebelle à son milieu familial, Swinburne revendiqua dans sa vie et dans son œuvre son penchant pour "l'amour grec" et des idées politiques républicaines.

Il fut admirée par Renée Vivien, "descendante directe" de Sappho. Dans son étude Renée Vivien Femme Damnée, Femme sauvée, Yves-Gérard Le Dantec analyse les influences de Baudelaire, de Verlaine et de Pierre Louÿs et conclut : " Le seul poëte masculin qui ait pu agir par des évocations saphiques sur le génie de Renée Vivien est donc son compatriote Algernon Charles Swinburne. Lui aussi traduisit, adapta des fragments de Sapho ; lui surtout composa cette admirable Anactoria, qui dut produire une forte impression sur la cervelle de la jeune Anglaise : " And they shall know me as ye who have known me here,
Last year when I loved Atthis, and this year
When I love thee..."

Le roman inachevé de Swinburne Lesbia Brandon (traduction L. Tranec, 1956) " jette quelque lumière sur son drame personnel, son isolement d'homme marqué par la surdité, l'éthylisme, la sexualité anormale et sadique " commente J.-G. Ritz dans l'Encyclopédie Universalis. Les vingt volumes de Complete Works (1925-1927) ne sont pas traduits à ce jour en français. Gabriel Mourey donna la traduction en 1891 chez A. Savine du recueil " Poèmes et Ballades ". Seul un choix de poésies fut réédité en 1985 chez les éditions Ressouvenances ou chez José Corti. L'anthologie " Homosexual verse " éditée par Stephen Coote (Penguin books, 1983) présente le poème Faustine de Swinburne. La page suivante présente les six poèmes swinburniens traduits par Gabriel Mourey et entoilés sur saphisme.com.

 

 
	  

accueil

Tout et Rien sur Sappho de Lesbos

bibliothèque lesbienne par auteurs

musée lesbien

sexualité et saphisme. Ici dessin d'Ange et Damnation

 
Bibliographie :
Poèmes et Ballades de Swinburne (Stock, 1922) traduit par G. Mourey en 1891.

Liens lesbiens :
???

 

© Copyright www.saphisme.com 1999-2011

pour écrire à la webmastrice : contact@saphisme.com


Page entoilée le

07/08/2002 et mise à jour le 08/02/2005


Édition sur le web :
- des traducteurs et commentateurs francophones de Sappho de Lesbos
- de textes par des auteurs qualifiés "lesbiens" par abus de langage dans
www.litterature-lesbienne.com
- d'une iconographie et d'une pinacothèque dénommées pompeusement "musée lesbien"
par passion livresque, sapphique, lesbienne, littéraire et pour tuer le temps.