DU LESBIANISME CHEZ GILBERT LELY (1904 - 1985)  

 

 

Après Maurice Heine dont il reprit et préfaça les travaux sur le Marquis, Gilbert Lely est le spécialiste de Sade. Dans le Dictionnaire abrégé du surréalisme écrit par Paul Éluard en collaboration avec André Breton, « LELY (Gilbert) » est ainsi défini :

« la lampe scabreuse » Poète surréaliste.

Ce poète exégète sadien amoureux du sexe et des mots, glorificateur de la sodomie et de "l'inceste l'été" se prête au saphisme pour le moins trois fois.

I

En octobre 1934, dans Le Courrier d'Épidaure n° 8, Gilbert Lely publie "Prologue pour Mädchen in uniform" inspiré du film éponyme de Léontine Sagan (Allemagne, 1931) et du roman de Christa Winsloë : Jeunes Filles en uniforme (Paris, Stock, 1959). Dans les Poésies complètes de Gilbert Lely, établies par Jean-Louis Gabin, ce Prologue est inclus dans le chapitre : "Inédits et autres poèmes (1947-1982)" (Mercure de France, tome III, 2000).

 

PROLOGUE POUR
MÄDCHEN IN UNIFORM

Mademoiselle de Bernburg
Mademoiselle de Manuela de Meinhardi,
Dans la lente pâmoison des nacres occidentales
J’ai cru voir se dissoudre votre pudeur.

Mademoiselle de Bernburg,
Vous êtes pâle et fière dans votre joie
Parmi le dur jardin du cloître
Voici venir votre sœur et votre épousée,
Avec la seule extase qui ne soit pas cendre
Au plus tiède au plus humide
Au plus frissonnant d’elle-même.

Mademoiselle de Meinhardi,
Vos yeux sont brouillés de larmes heureuses
Si douce vous apparaît l’image
Des caresses qui vous sont promises,
Que votre petite âme ne songe pas à s’effrayer
Du voisinage d’un tombeau
Ni du silence redoutable de la nuit.

Mademoiselle de Bernburg
Mademoiselle de Manuela de Meinhardi,
Dans la lente pâmoison des nacres occidentales
J’ai cru voir se dissoudre votre pudeur.

 

 



Dans le tome II des Poésies complètes de Gilbert Lely établies par Jean-Louis Gabin, le recueil Aréthuse ou Elégies écrit en 1922 et paru chez Alphonse Lemerre en 1924, offre deux poèmes à la gloire de l’éros lesbien :

« Sappho à Cydno » et « Les Chansons de Bilitis ».

Jean-Louis Gabin note :

« Sappho à Cydno : prépublié dans Le Mercure de France du 15 juin 1923 avec des variantes importantes (...) L’origine de ce poème est une ébauche d’élégie d’André Chénier.»

Gilbert Lely rend hommage dans une série de poèmes au poète helléniste pré-romantique du XVIIIe siècle guillotiné pendant la Terreur. Cependant, l’élégie de Lely est quasi contemporaine de l’ouvrage anonyme Les tendres épigrammes de Cydno La Lesbienne traduites du Néo-Grec, avec une vie de la poétesse par Ibykhos de Rhodes (Bibliothèque Internationale d'édition, 1911). Dans Les livres de l’Enfer, le journaliste critique littéraire bibliographe Pascal Pia note au sujet de cet ouvrage anonyme :

« (…)
Les tendres Epigrammes sont précédées d’une vie de Cydno la Lesbienne, par Ibykos de Rhodes. Selon cette biographie, Cydno, née à Mytilène, serait morte à Rhodes le 23 juin 1910. Ibykos, Rhodien, mais fils d’une Champenoise, se flatte d’avoir flâné trois ans au Quartier Latin. Inutile de dire que cette poétesse néo-grecque et son traducteur sont des personnages imaginaires, conçus vers 1910 par un auteur qui avait lu les Chansons de Bilitis.
(…)
B.N. Enfer, 1087. Exemplaire n° 1698, provenant d’un retirage effectué en 1922.»

 

Malgré la contemporanéité de la réédition des épigrammes apocryphes de "Cydno la lesbienne" (1922, Bibliothèque des Curieux) par un flâneur du quartier latin et de l'édition du poème " Sappho à Cydno" par Lely (1923), l'érudit Pascal Pia, exégète de littérature érotique ne présente aucun lien entre les Cydno de Lely (ou de Chénier) et l'ouvrage épigrammatique de Cydno La Lesbienne et il ne communique pas sur l'identité réelle de son auteur Ibykos de Rhodes.

Or comment imaginer que Gilbert Lely poète amateur d'érotisme "interdit" (inceste, sodomie, homosexualité masculine et féminine) n'a pas eu connaissance de cet ouvrage lesbien pour bibliophile averti ?

Nicole G. Albert docteure es sapphisme et présentatrice de la réédition chez GayKitshCamp en 2002 de l'œuvre Les Tendres Epigrammes de Cydno La Lesbienne traduites du néo-grec, avec une vie de la poétesse n'émet à l'égal de Pascal Pia aucune conjoncture sur l'identité du flâneur au pseudonyme grec d'Ibykos de Rhode. Par contre, elle rappelle que Cydno est une disciple de Sapphô dans La dernière Journée de Sapphô roman antiquisant de Gabriel Faure (Mercure de France, 1901 et Eugène Faquelle, 1922) et elle souligne la filiation sans faille entre les Cydno de Chénier, d'Ibycos et de Lely.

Gardons un espoir : si jamais un ou une internaute se reconnaissait comme le descendant ou la descendante d'Ibykos de Rhode qu'il courriélise saphisme.com !!!

II

 

SAPPHO À CYDNO

(Le Mercure du France du 15 juin 1923, p. 63)

Ô gentille Cydno, peut-être en ce moment
Tu te livres, hélas ! aux baisers d’un amant,
Comme une abeille d’or qui délaisse les roses
Pour les fleurs sans parfum et les herbes moroses.
Les hommes sont mal faits, grossiers, sans un contour
Qui nous puisse inciter aux tendres jeux d'amour
Ils ont le corps chargé de poil et la peau rude.
Viens à Sappho l'experte : elle sèche pour toi.
Vois mes lèvres de feu, ma peau suave et blanche
Vois mon ventre poli, la splendeur de ma hanche,
Ma toison. J'ai sur toi d'ingénieux desseins.
Viens. Ce n'est pas la main large et dure des hommes,
C'est ma main douce qui doit caresser tes seins,
Fermes, frais, parfumés, ainsi que jeunes pommes.

SAPPHO À CYDNO

(in Poésies complètes, Mercure du France, tome II, 1996)

Ô gentille Cydno, peut-être en ce moment
Tu te livres, hélas ! aux baisers d’un amant,
Comme une abeille d’or qui délaisse les roses
Pour les fleurs sans parfum et les herbes moroses.
L’homme est grossier, mal fait ; il insulte aux amours ;
Il a le corps chargé de poil et la peau rude.
Il ignore nos jeux, nos suaves discours.
Viens ; la lune au front bleu rêve à ma solitude,
La Nuit est lesbienne et se penche sur moi.
Viens ; je t’offre mes seins, la tiédeur de mon ventre,
Ma hanche large et pour le plus subtil emploi
Ma toison, myrte épais masquent le seuil d’un antre.

III

 

 

LES CHANSONS DE BILITIS

(in Poésies complètes, Mercure du France, 1996)

Devant le premier feu de la nouvelle automne,
Las des mornes baisers où ma chair s’emprisonne,
Bilitis, par delà les siècles abolis,
Subtilement, tel qu’en un rêve, je m’enivre
De ton ombre charmante et de tes yeux pâlis.
Et près de me coucher, ce soir, je mets ton livre
Sous l’oreiller moelleux en songeant, plein d’émois
Qu’un peu de Bilitis va dormir avec moi.



accueil

Tout et Rien sur Sappho de Lesbos

bibliothèque lesbienne par auteurs

musée lesbien

sexualité et saphisme. Ici dessin d'Ange et Damnation

 
   

Bibliographie :
- Gilbert Lely : Poésies complètes , Introduction, établissement et annotations du texte par Jean-Louis Gabin, Mercure de France (tome I, 1990 - tome II, 1996 - tome III, 2000).

- André Chénier : Œuvres complètes, texte établi et commenté par Gérard Walter, 57e volume de la Bibliothèque de La Pléiade, Gallimard, 1958.

- Ibykos de Rhodes (pseudonyme) : Les tendres Epigrammes de Cydno la Lesbienne, traduites du néo-grec, avec une vie de la poétesse (1er éd. Bibliothèque Internationale d'édition-Sansot, 1911 ; 2e éd. Bibliothèque des Curieux, 1922 ; 3e éd. Les Cahiers Question de Genre/GKC présentation Nicole G. Albert)

- Gilbert Lély la Poésie dévorante actes du colloque "Gilbert Lély : le centenaire" Paris 2004 Textes Réunis par Emmanuel Rubio 2008 Ed. L'Age d'Homme 231 p. 25 € (En particulier lire le chapitre Gilbert l'Antique : de Mytilène à Rome dont le paragraphe Amours sapphiques p. 91 où www.saphisme.com est référencé. Merci à son auteur Patrick Amstutz universitaire)


Liens lesbiens :
???

   
www.saphisme.com
Page entoilée le 29/05/2004 et mise à jour le 18/10/2009

© Copyright 1999-2010

pour écrire à la webmastrice : contact@saphisme.com

Édition sur le net :

- des traducteurs et commentateurs francophones de Sappho de Lesbos
- de textes littéraires ou scientifiques qualifiés de lesbiens par abus de langage
- d'une iconographie et d'une pinacothèque dénommées pompeusement "musée lesbien".


Par passion livresque, sapphique, lesbienne, littéraire et pour tuer le temps.