musée-lesbien.com chez saphisme.com
 
  DU SAPHISME CHEZ LOUIS PERCEAU, ECRIVAIN ET GERDA WENEGER, ILLUSTRATRICE  
 

 

 

 

 

 

 

 





 
Les aquarelles de Madame Gerda Wegener titrées :
"Les délassements d'Eros" illustrent "Douze sonnets lascifs"
d'Alexandre Vérineau, pseudonyme de Louis Perceau (1883-1942),
Erotopolis, à l'Enseigne de France, 1925.
 
Ci-dessous trois sonnets extraits du recueil intitulé : "Les Priapées publiées pour la première fois et suivies de notes curieuses par Helpey Bibiliographe Poitevin" - Erotopolis, chez Jean Chouard, libraire, à l'enseigne du "PRIAPE RUBICOND" Vers le derrière de la Madeleine, MCMXX. Ce recueil fut tiré en 1920 à 350 exemplaires, son auteur en est Louis Perceau alias Alexandre Vérineau ou Helpey.

A UNE TRIBADE
 
Si le hasard, Martha, m'avait fait naître femme,
Peut-être aurais-je eu part en tes affections,
Car mes appas offerts et mes séductions
T'auraient vite amenée à couronner ma flamme ;
 
Alors d'un con goulu, bien humide et béant,
J'aurai gobé cent fois ton clitoris béant
A l'en faire baver d'amour dans sa moustache...
 
Mais je ne puis t'offrir qu'un vit et deux couillons
Propres à t'inonder de foutre à gros bouillons,
Car je ne voudrais pas te servir de bardache.
 
 
REPLIQUE A MARTHA
 
Je t'aurais crue, au vrai, Martha, mieux avisée.
Pour un pauvre dizain tu me vas diffamant :
Je suis mauvais poète et pitoyable amant,
Et mon vers et mon vit excitent ta risée.
 
Il se peut que mon vers ne soit de ces plus bons,
Mais ton esprit, qui loge entre deux jambons,
Est bien peu désigné pour censurer ma phrase ;
 
Quant est du vit, Martha, l'on m'en dit bien muni,
Et si ton clitoris peut être aussi fourni,
N'attends pas plus longtemps pour enculer Pégase !
 
 
DANCING GIRLS
 
Malgré les fards, le kohl et le carmin des lèvres,
Pendant leur danse au rythme entraînant et joyeux,
Sous les feux de la rampe elles offrent aux yeux
Le charme bucolique et la candeur des chèvres.
 
Cependant la luxure et les désirs malsains
Font déjà se raidir les fraises de leurs seins,
Et, seules dans leur chambre à tout mâle interdite,
 
Les membres enlacés aux frêles torses nus,
Une flamme d'enfer en leurs yeux ingénus,
Elles broutent à deux le gazon d'Aphrodite.
 
 
 
 
 
Outre les trois sonnets ci-dessus, le recueil "Les Priapées" contient différentes pièces découvertes par Louis Perceau dans les manuscrits de la Bibliothèque Nationale Française :
- l'épigramme de Maynard "Tribades sive Lesbia",
- le "Dialogue surnommé la Frigarelle" rapporté par L'Estoille et une
- "Etude sur le mot Godemiché" suivie d'une "Petite anthologie des poésies sur le Godemiché" contenant :
- Un Sonnet par Pierre de Ronsard
- Un Sonnet par Estienne de Jodelle -
- La Cascarette, satyre par Pierre Motin attribué faussement à Sigogne
- Le Gaude-Michy des Filles par Sigogne publié, sans nom d'auteur, dans les Muses Gaillardes, de 1609
- Sonnet par un Anonyme
- Testament d'une Courtisane par Pierre Motin
- Un épigramme de De La Porte
- Un sonnet Aux Précieuses par Claude Le Petit
- Le Godemichis par Pierre-Charles Roy.
 

 

 

 

 

 

 
 
 
hau
 haut page
  Bibliographie :

- Brécourt-Villars, Claudine : Petit glossaire raisonné de l'érotisme saphique 1880-1930 © La Vue proposé par Jean-Jacques Pauvert, 1980.



Liens lesbiens :
???

accueil

Tout et Rien sur Sappho de Lesbos

bibliothèque lesbienne par auteurs

musée lesbien

sexualité et saphisme. Ici dessin d'Ange et Damnation

haut de page
     
 

www.saphisme.com
Page entoilée le 28/06/2003 et mise à jour le 05/02/2004

pour écrire à la webmastrice : saphisme.com@orange.fr

© Copyright 2000-2010
Édition sur le net :

- des traductions et commentaires francophones de l'œuvre de Sappho de Lesbos dans www.sapphodelesbos.com
- de textes littéraires à connotation lesbienne ou sapphique dans www.litterature-lesbienne.com

- d'une iconographie pompeusement dénommée www.musee-lesbien.com.
Le tout par passion livresque, saphique et sapphique, lesbienne, littéraire et pour tuer le temps.