Les poésies de Sapho : le livre IX des IX livres conservés,

traduit par Théodore Reinach et Aimé Puech (Alcée- Sapho, © éd. Les Belles Lettres, 1937)

 

 

Table des matières du livre Sapho

Avertissement : ce travail d'entoilage par www.saphisme.com en l'honneur de Sappho de Lesbos et de ses traducteurs français ne reproduit pas pour l'instant le texte grec de l'édition bilingue des Belles Lettres.

Livre IX (?) EPITHALAMES


LIVRE IX (?)

EPITHALAMES

[de Sapho traduit par Reinach et Puech, 1937, éd. Les Belles Lettres]

§ 1. – Existence et substance du livre IX.
Servius Georgica I, 31 : « Gendre est pris souvent au sens de mari, à l’exemple de Sappho, qui, dans le livre qui porte le titre d’Epithalames, dit : (suit le fr. 107) ».

Denys d’Halicarnasse : « Il y a donc un épithalame de Sappho, que voici (suit le fr. 120) »

Comme il est établi que les poèmes de Sapho comprenaient 9 livres, et qu’on n’est pas autorisé à parler de deux éditions, l’une divisée par mètres, l’autre par sujets, il est vraisemblable que les Epithalames, à l’exception de ceux qui étaient composés en strophes saphiques (cf. livre I) formaient le livre IX de la collection. Sur ces épithalames, cf. Koechly, Abhandl. I, 196.

§ 2. – Sujets traités dans les épithalames.

Himérios, Discours, I, 4 :

« (Les poètes) ont laissé à la seule Sappho, la Lesbienne, le privilège de chanter les mystères d’Aphrodite et de composer l’épithalame ; elle entre, après la dispute (entre le chœur des jeunes gens et celui des jeunes filles), dans l’appartement, elle agence le baldaquin ; elle fait le lit ; elle réunit les jeunes filles à la chambre nuptiale ; elle amène Aphrodite sur le char des Grâces, avec le chœur des Amours qui joue avec elle ; elle lie ses cheveux avec de l’hyacinthe, à part ceux qui se partagent sur le front, laissant les brises enfler les autres, au gré de leur souffle ; elle pare d’or les ailes et les boucles des Amours, et presse devant le char leur cortège qui tient haut la torche. »

A) CHORIAMBIQUES

106- Héphestion, Manuel de Métrique, XV, 26 et Pollux III, 32
Epoux fortuné ! voilà donc accompli le mariage de tes rêves, et tu possèdes la vierge (que tu désires).

107 - Julien l'Apostat, épître 60
Salut, ô fiancée, salut bien des fois, ô noble époux !

108 - Héphestion, Manuel de Métrique, XV, 26
O fiancée, ta taille est pleine de grâce et tes yeux pleins de miel, l’amour est répandu sur ton séduisant visage et certes Aphrodite t’a distinguée entre toutes les femmes.

109 - Démétrios, Sur l'élocution, 140
La jeune fille : Virginité, virginité, tu me quittes, où t’en vas-tu ?
La virginité : Non jamais plus, non jamais plus, enfant, je ne reviendrai vers toi.

[Note de la webmastrice : virginité se dit en grec « parthénia » et parthénios « vierge » d’où la parthénogenèse reproduction sans l’intervention du mâle dans les espèces sexuées ( chez les abeilles ou les pucerons)]


B) HEXAMETRES DACTYLIQUES

110-111 - Héphestion VII,1 - Démétrios Sur l'élocution 146, 148

Allons, charpentier, relevez la poutre du toit
ô Hyménée !
Car voici qu’entre dans la maison nuptiale un fiancé égal à Arès ;
Non, pas égal à un dieu, mais bien plus grand qu’un homme de grande taille
ô Hyménée !
S’élevant au-dessus des autres comme l’aède Lesbien parmi les concurrents étrangers.

 

112 (Vivien p. 45) Syrianos Sur Hermogène ; Himérios I,16, Longus, Past. III :

Comme on voit la pomme douce rougir au sommet d’une branche, là haut, sur la plus haute branche où les cueilleurs de pommes l’ont oubliée : - non, ils ne l’ont pas oubliée, mais ils n’ont pas pu l’atteindre (ainsi la jeune fille etc.).

113 - Démétrios, Sur l'élocution 106 :
Telle que l’on voit, dans la montagne, une jacinthe foulée aux pieds par des bergers ; la fleur pourprée sur le sol (est tombée…), ainsi (la jeune fille non épousée, etc.).


C) TETRAMETRES DACTYLIQUES (?)

114 - Apollonios Dyscole, De la conjonction, 223,25

Suis-je donc encore attachée à ma virginité ?

115 -Papyrus Bouriant Oxy. accrédité à Trypho (?)
[Vous la gardez, fiancés de neuf bœufs, princes des villes.]


D) DIMETRES DACTYLIQUES

116 - Marius Plotus, Sur les mètres, 266
[Chante l’hyménée, ô le chant d’Adonis.]


E) PENTAMETRES EOLIENS

117 - Héphestion, VII, 6

A quoi puis-je te comparer, cher fiancé ? je te comparerai le mieux à un rameau flexible.


F) TETRAMETRES EOLIENS

118 -Vivien p. 136 traduit Démétrius, De l'élocution, 167 ; Héphestion VII, 6 ; Synesius, épître, III,158d ; Pollux III, 42)

Le garde porte (des mariés) a des pieds longs de sept brasses ; les sandales sont taillées dans le cuir de cinq bœufs, et il a fallu dix savetiers pour les travailler.

 

G) IAMBIQUES
Trimètre catalectique

119 Héphestion, sur la métrique, IV,2, p.27
Salut, ô fiancée, salut aussi à l’époux !

 

H) METRES INCERTAINS

120 - Denys d'Halicarnasse, de l'élocution, 25
Car il n’existait pas, ô fiancé, de jeune fille comparable à celle-ci.

FRAGMENTS RATTACHES SOUS RESERVE AUX EPITHALAMES

A) DACTYLIQUES

121 -Démétrios, du style, 141 ; Etymol. Magnum 174,43 ; Scholie d'Euripide Oreste 1260 :
Etoile du soir, toi qui ramènes tout ce qu’a dispersé l’aurore brillante, tu ramènes la brebis, tu ramènes la chèvre, tu ramènes l’enfant à sa mère…

Les critiques qui rattachent ce fragment aux Epithalames supposent que la poétesse continuait : « telle ce soir tu amènes la fiancée à l’époux. »

122
Je resterai vierge à jamais.

123
Nous (la) donnerons, dit le père.


B) IONIQUES MAJEURS

124-25 Athénée, X, 425 C ; II, 39 A ; V, 192 C ; Macrobe : Les Saturnales V, 21, 6

Noces divines (Pélée et Thétis ou Héraclès et Hébé ?)
Là le cratère fut jusqu’aux bords rempli d’ambroisie et Hermès prit une cruche pour verser à boire aux dieux.
Et tous, dans leurs mains tenaient leurs larges coupes (offraient une libation), et souhaitaient mille bonheurs au nouvel époux.

C) ELEGIAQUES

126 Athénée, XII, 554 B

J’ai vu une enfant tendre, délicate, qui cueillait des fleurs.

Suite des poésies de Sapho traduites par Reinach-Puech

in Alcée-Sapho texte établi et traduit par Théodore Reinach membre de l'Institut avec la collaboration de Aimé Puech Membre de l'Institut Professeur honoraire de l'Université de Paris © Les Belles Lettres 1937, p. 275 à 324.

accueil

Tout et Rien sur Sappho de Lesbos

bibliothèque lesbienne par auteurs

musée lesbien

sexualité et saphisme. Ici dessin d'Ange et Damnation

 
   

Bibliosapphisme francophone :

index des auteurs anciens - bibliosapphisme des XVI au XVIIIe s. - bibliosapphisme à partir du XIXe siècle

Alcée-Sapho texte établi et traduit par Théodore Reinach membre de l'Institut avec la collaboration de Aimé Puech Membre de l'Institut Professeur honoraire de l'Université de Paris © Les Belles Lettres 1937, p. 275 à 324.

Liens lesbiens :
???

   
www.saphisme.com
Page entoilée le 05/03/2006 et mise à jour le 13/03/2010

© Copyright 1999-2010

pour écrire à la webmastrice : contact@saphisme.com

Édition sur le net :

- des traducteurs et commentateurs francophones de Sappho de Lesbos
- de textes littéraires ou scientifiques qualifiés de lesbiens par abus de langage
- d'une iconographie et d'une pinacothèque dénommées pompeusement "musée lesbien".


Par passion livresque, sapphique, lesbienne, littéraire et pour tuer le temps.