LES GOUSSES DE BORIS VIAN (1920-1959) OU LE POTAGER LESBIEN CHEZ WWW.SAPPHISME.COM  

L'auteur de la chanson anti-militariste le déserteur et des Écrits pornographiques joue dans le potager lesbien :

 

 

LES GOUSSES

Les gousses* vous avez raison
raison de taillader les sexes érigés
comme les cous tendus des poules vers le grain
raison de recracher le sperme âcre et gluant
raison de rejeter l’éventrement brutal
nous ne vous aimons pas

Nous n’avons pas besoin de vous les gousses
nos sexes resteront las et morts devant vous
sexes mous, plus méprisants
que vos miroirs qui vous regardent *
pourtant nous aimerions parfois nous abreuver
du lait frais de vos figues* fendus
broyer entre nos dents vos seins aux pointes sombres
écarter de nos mains douces vos coins d’ombre
et blottir notre langue au creux de vos vagins
plus beaux de n’avoir pas connu le coutre* révoltant
le doigt capuchonné plein de foutre et de sang.


Boris Vian In Écrits pornographiques Christian Bourgeois Editeur, 1980.


*La gousse, en botanique, est une "capsule allongée s'ouvrant de deux fentes, fruit des légumineuses (voir cosse, légume) et de quelques autres plantes. Gousse de fève, de pois, de vanille". De manière courante, la gousse d'ail est en fait un caieu d'ail comme le caieu de tulipe. En architecture, la gousse de chapiteau est un ornement du style ionique, ressemblant à une gousse de fève. Le terme gousse et caieu viendrait de l'ancien provençal "gossa" ou "gousso" "chienne". Cette étymologie incertaine et la ressemblance vulvaire de la "capsule allongée s'ouvrant de deux fentes" et les effluves de la gousse d'ail lui ont donné vers 1865 le sens familier, péjoratif, insultant de lesbienne auquel se rattache le terme de gouine.

* La figue aurait gagné son sens sexuel grâce à son "anatomie" et aux italiens...!!!

* Le coutre (de culter couteau) "fer tranchant fixé à l'avant du soc de la charrue pour fendre la terre" symbolise le pénis.

* Le sujet lesbien est souvent soumis à l'objet combien narcissique du miroir. Baudelaire écrit dans le poème Lesbos :

"Lesbos, terres des nuits chaudes et langoureuses

Qui font qu'à leurs miroirs, stériles voluptés !

Les filles aux yeux creux, de leurs corps amoureuses,
Caressent les fruits mûrs de leur nubilité ;
Lesbos, terres des nuits chaudes et langoureuses,"

Ici les lesbiennes ne se mirent pas dans les miroirs mais les miroirs, image de l'homme, les regardent avec mépris.

 


accueil

Tout et Rien sur Sappho de Lesbos

bibliothèque lesbienne par auteurs

musée lesbien

sexualité et saphisme. Ici dessin d'Ange et Damnation

 

   

Bibliosapphisme :

-index des auteurs anciens - bibliosapphisme des XVI au XVIIIe s. - bibliosapphisme à partir du XIXe siècle

- Sappho Les Fictions du Désir 1546-1937 par Joan DeJean traduit de l'anglais (Etats-Unis) par François Lecercle éd. Hachette Supérieur, 1994.
- Histoire de La Poésie Française en six volumes par Robert Sabatier, Ed. Albin Michel, 1975.
   
www.saphisme.com
Page entoilée le 20/07/2003 et mise à jour le 31/07/2008

© Copyright 1999-2010

pour écrire à la webmastrice : contact@saphisme.com

Édition sur le net :

- des traducteurs et commentateurs francophones de Sappho de Lesbos
- de textes littéraires ou scientifiques qualifiés de lesbiens par abus de langage
- d'une iconographie et d'une pinacothèque dénommées pompeusement "musée lesbien".


Par passion livresque, sapphique, lesbienne, littéraire et pour tuer le temps.