DU SAPHISME CHEZ RENEE VIVIEN (1877-1909)  

 

Fille spirituelle de Sappho de Lesbos la poètesse et mère antique du lesbianisme, Renée Vivien fut la première poétesse françophone à exprimer ouvertement son amour physique pour les femmes et la deuxième femme francophone ; après Mme Dacier au XVIIe siècle, à traduire l'oeuvre de Sappho en français.

TABLE

Essai biographique

Les Khitharèdes par Renée Vivien

 

- Rémy de Gourmont (1858-1915), commente la po ésie de Vivien

- Colette ne l'épargna pas dans ses écrits.

- Dans ses feuilletons littéraires, Pascal Pia ne l'épargna pas non plus !!!

 

Essai biographique de saphisme.com après lectures biographiques :

John Tarn (1846-1886, rentier anglais, fils de commerçant enrichi) et Mary Gillet Bennet (née en 1856 aux Etats-Unis d'Amérique à Jackson Etat de Michigan, vivant à Honolulu) se marièrent le 16 août 1876 et eurent deux filles dont Pauline Mary Tarn, l'aînée, connue sous le pseudonyme de Renée Vivien née vierge protestante à Londre le 11 juin 1877 et morte déflorée nullipare catholique à Paris le 18 novembre 1909.

En 1878, le couple Tarn s'installa à Paris au 23, avenue de Boulogne. Dès l'âge de neuf ans, Pauline fut orpheline de son père. Elle se sentit délaissée mais reçut néanmoins l'éducation bourgeoise de cette époque et connut les pensionnats de jeunes-filles en région parisienne et une grande amitié d'enfance avec Violette Shillito qui décéda en 1901. Sous la pression du tuteur anglais, la famille Tarn rentra à Londres mais Pauline s'installa à Paris au 23 avenue de Boulogne dès sa majorité car elle affirmait détester l'Angleterre et souvent sa mère qui se remaria en 1908. Son goût pour les lettres fut prononcée dès l'enfance et riche rentière, elle apprit l'italien, le grec, lit Dante et traduisit Sappho, aima quelques femmes, voyagea dans quelques pays, acheta une villa à Lesbos, publia ses poèmes et autres écrits à compte d'auteur chez Alphonse Lemerre puis Sansot. Elle fut jetée au "pilori" pour exprimer la première après Sappho ses amours lesbiens, se fit "buriner" le portrait par le sculpteur Rodin, but trop... et enfin, se convertit au catholicisme quelques jours avant sa mort en date du 18 novembre 1909 à 6 heures 45 du matin à Paris.

De nombreux articles biographiques qui se répètent les uns les autres dont deux exemples B1 & B2 ci-dessous donnent une explication bien romancée à la mort de R.V. Romance intégrée par un large public. Pour les internautes qui ne veulent point se faire abuser, je conseille la lecture de Tes blessures sont plus douces que leurs caresses, vie de Renée Vivien par Jean-Paul Goujon, Ed. Régine Desforges, Paris, 1986.

Le buste de Renée Vivien buriné par l'amant de Camille Claudel :

 

 

Après Madame Dacier au XVIIe siècle, Renée Vivien est la seconde femme francophone à traduire Sappho. Suivant les traces de ses prédécesseurs, son cinquième ouvrage "Sapho Traduction nouvelle avec le texte grec" (Alphonse Lemerre, Editeur, 1903) est précédé d'une "préface" reliant les fragments de Sapho, d'une "biographie de Psappha" et de trois parties : Odes, Epithalames, Fragments. Renée Vivien a la particularité de traduire en prose au plus près chaque fragment grec puis d'en fournir une interprétation personnelle moulée dans la strophe sapphique où elle excelle. L'année suivante, en 1904, Renée Vivien édite "Les Khitharèdes Traduction nouvelle avec le texte grec". Les Khitharèdes sont huit poétesses citées par Antipar, et la neuvième en référence aux neuf muses est Sapho. Renée Vivien présente chaque poétesse puis traduit et interprète leurs fragments grecs. Le 17 juillet 1909, quatre mois avant sa mort, Renée Vivien publie sous astéronyme (* * *) "SAPHO et Huit Poétesses grecques". Cet ouvrage également bilingue grec-français parait un "condensé" du "Sapho" de 1903 et des "Khitharèdes" de 1904. "SAPHO et Huit Poétesses grecques Texte et Traduction" conserve seulement les fragments grecs et ses fidèles traductions en abandonnant la préface, les biographies et les libres interprétations des éditions précédentes.
 
 
 

 

Sapho Traduction nouvelle avec le texte grec

(1903)

TABLE

PREFACE...................................................I

BIOGRAPPHIE DE PSAPPHA.........................VII

Première Partie : ODES................................I

             Ode à l'Aphrodita........................3

             Ode à une Femme aimée..............11

Deuxième Partie : EPITHALAMES................131

Troisième Partie : FRAGMENTS..................139

 

 

(en travaux)

 

 

 

 

 

-

 


 

Ci-après Renée Vivien offre une libre traduction de l'Ode à l'Aimée de Sappho, qui décrit l'état pathologique de l'amoureux ou de l'amoureuse :



Le fragment de Sappho "Maintenant, d'une belle voix, je vais chanter ces chansons pour ravir mes compagnes" est interprété par Renée Vivien :

"Voici maintenant ce que je chanterai
bellement afin de plaire à mes maîtresses."

ATTHIS aux cheveux de crépuscule, blonde
Et lasse, Eranna, qui dans l'or des couchants
Ranimes l'ardeur de la lyre profonde
Et des nobles chants,

Euneika trop belle et Gurinnô trop tendre,
Anactoria, qui passais autrefois,
Lorsque je mourais de te voir et d'entendre
Ton rire et ta voix,

Dika, dont les mains souples tissent les roses,
Et qui viens offrir aux Déesses les fleurs
Neigeant du pommier, ingénument décloses,
Parfums et pâleurs,

Pour vous j'ai rythmé les sons et les paroles,
Pour vous j'ai pleuré les larmes du désir,
J'ai vu près de vous les ardentes corolles
Du soir défleurir.


Triste, j'ai blâmé l'importune hirondelle ;
Par vous j'ai connu l'amer et doux Eros ,
Par votre beauté je deviens immortelle,
Vierges de Lesbos.


 
 
 

 

 

 

 

Exemple d'article biographique B1 :

Le Monde au Féminin, Encyclopédie des femmes célèbres par J.-F. Chiappe Ed. Somo
"VIVIEN, Pauline, M. Tarn, dite René, puis Renée (Londres, 8.6.1877 - Paris, 18.11.1909) Femme de lettres anglaise d'expression française. "Tu te flétriras un jour, ah! mon lys." De ce dernier vers, Maurras dira "Cette image et ce rythme, pour un tel cri, c'est la passion pure dans la plus intelligente perversité. Gide a dédaigné l'œuvre de Renée Vivien, affirmant dans la préface de son Anthologie de la poésie française n'avoir trouvé en elle " rien qui lui parût particulièrement valoir d'être cité". La postérité, loin de confirmer ce jugement, donne à l'auteur des Brumes des fjords (1902) une place de choix dans la littérature. Ses premières œuvres, Etudes et préludes (1901), Cendres et poussières (1902), Du vert au violet (1903) furent découvertes par Maurras et les louanges du philosophe ne devaient pas être étrangères à l'antipathie gidienne. Inspirée par les œuvres de Verlaine, et plus encore de Baudelaire, elle les dépasse parfois, mais réincarne surtout Sapho dont elle donne moins des traductions que des adaptations, avant de présenter, en vers français, les travaux des autres poétesses de Lesbos, les Kitharèdes (1904). A cette production " d'un baudelairisme profond, central, générateur " succèdent des œuvres plus mystiques d'une égale fluidité A l'heure des mains jointes (1906), les Flambeaux éteints (1907), Dans un coin de violettes, le Vent des vaisseaux et Haillons (posthumes 1916), enfin Vagabondages (1917). Le lys ne s'était point flétri, très affectée par la disparition d'une amie, Renée Vivien s'était laissée mourir de faim.
Charles Maurras Le Romantisme féminin, 1904, rééd. dans Romantisme et révolution, Paris 1922 - Yves-Gérard Le Dantec Renée Vivien, femme damnée, femme sauvée, Aix-en-Provence 1930. "
 

Exemple d'article biographique B2 :

Dictionnaire des auteurs français, nouvelle édition complétée, collection Seghers (1972) :

VIVIEN (Pauline M. Tarn, dite Renée). Femme de lettres anglaise, d'expression française, née à Londres (1877-1909).

Elle passa son enfance en Angleterre, fit quelques longs voyages en Grèce et en Orient, puis vint s'établir en France où elle commença de publier, dès 1901, des vers et des proses poétiques : Etudes et préludes, Cendres et poussières (1902), Du Vert au Violet (1903), A l'heure des mains jointes (1906) et Les Flambeaux éteints (1907). Chantre des amours de Lesbos et traductrice de Sapho, Renée Vivien se laissa mourir de faim à la suite d'une déception sentimentale. On a publié après sa mort plusieurs recueils inédits, dont le Vent des Vaisseaux où la voix du poète fait preuve d'une belle gravité."

accueil

Tout et Rien sur Sappho de Lesbos

bibliothèque lesbienne par auteurs

musée lesbien

sexualité et saphisme. Ici dessin d'Ange et Damnation

 
   
Bibliographie, œuvres de Renée Vivien :
- Etudes et Préludes,1901, Alphonse Lemerre Editeur, Paris.
- Cendres et Poussières, 1902, Alphonse Lemerre, Paris.
- Brumes de Fjords, 1902, (poèmes en prose).
- Evocations, 1903, poèmes, Alphonse Lemerre Editeur, Paris
* - Sapho, traduction nouvelle avec le texte grec. mars 1903, Alphone Lemerre (Vol. in-18 couverture gris-bleu illustrée par. L. Lévy-Dhurmer 150 pages)
- Du vert au violet, avril 1903 (poèmes en prose)
- Etudes et Préludes, éd. revue et corrigée, 1903, Alphonse Lemerre Editeur, Paris
- La Vénus des Aveugles, 1904, Alphonse Lemerre Editeur, Paris.
* - Les Khitharèdes, poèmes traduits du grec, 1904, Alphonse Lemerre Editeur, Paris.
- Une femme m'apparut, roman, 1904, Alphonse Lemerre, Editeur, Paris
* - La Dame à la louve, roman, 1904, Alphonse Lemerre Editeur, Paris
- Evocations, éd. revue et corrigée, 1905, Alphonse Lemerre Editeur, Paris
- A l'heure des mains jointes, 1906, Alphonse Lemerre Editeur, Paris
- Chansons pour mon Ombre, choix de poèmes publié sous le nom de Paulin M. Tarn, Alphonse Lemerre Editeur.
- Les Flambeaux éteints, 1907, Sansot
- Le Christ, Aphrodite et M. Pépin, prose, Sansot.
- L'Album de Sylvestre, 1908, prose, Sansot, (hors commerce, tiré à quelques dizaine d'ex.)
- Poèmes en prose, 1908, éd. remaniée, Alphonse Lemerre éditeur
- Sillages, 1908, poèmes, Sansot,
* - * * * Sappho Huit Poétesses grecques Texte et Traduction, Lemerre, 1909. (signé de l'astéronyme)
- Pour ma Soeur, 1909, poèmes, Sansot, posthume
* - Dans un coin de violettes, précédé d'un avertissement des éditeurs e d'une préface par Paul Flat, 1909, E. Sansot & Cie. posthume
- Le Vent des vaisseaux, 1909, posthume
- Haillons, 1910, posthume
- Vagabondages, 1917, posthume

- Poésies complètes, 1923-1924, posthume

* - Poèmes de Renée Vivien ** Les Khitarèdes. A l'Heure des Mains jointes. - Silages. Flambeaux éteints. - Dans un coin de Violettes. Le Vent des Vaisseaux. - Haillons. Alphonse Lemerre éditeur, 1924 (267 pages)

- Anne Bolyen, biographie, éd. A l'Ecart, posthume.

- La Dame à la Louve par Renée Vivien avec une préface de Vénus Khoury-Ghata, éd. Régine Desforges, Paris, 1977.

- Œuvre poétique complète de Renée Vivien 1877-1909, Edition présentée, établie et annotée par Jean-Paul Goujon, Ed. Régine Desforges, Paris,1986.

*- Lettres de Renée Vivien à Kérimé présentées par Jean Leproux, HB Editions, Aigues-Vives, 1998.

- Renée Vivien flamme saphique et mélancolique, poèmes réunis, annotés et présentés par Thi-Van-Phuong Nguyen, auto-édition, 2001.

- Renée Vivien La Dame à la louve, édition établie et présentée par Martine Reid © éditions Gallimard, 2007, collection Folio Femmes de lettres (2euros livre de poche).

- Renée Vivien - Etudes et Préludes, Cendres et Poussières, Sapho - avec une introduction intitulée "La fille de Sapho et de Baudelaire" par Eros Onyx , MMVII et précédant le recueil Sappho une introduction intitulée "D'une Sappho à l'autre" © ErosOnyx Editions, 2007, 19 euros. www.erosonyx.com

Bibliographie vivienne non exhaustive (* signifie la détention d'un exemplaire):

- Des violettes pour Renée Vivien par Camille Arnot (18 ??-1934), E. Sansot, 1910.
* - Renée Vivien par Charles Brun, E. Sansot, 1911.
* - Renée Vivien par André Germain, éd. Georges Crès & Cie, Paris, 1917.
* - Renée Vivien Femme damnée, femme sauvée par Yves-Gérard Le Dantec avec une bibliographie d'André Jaulme et un autographe aux Editions du feu, Aix-en-Provence, 1930.
 
- Sapho 1900- Renée Vivien par Paul Lorenz, éd. Julliard, 1977
 
* - Tes blessures sont plus douces que leurs caresses, vie de Renée Vivien par Jean-Paul Goujon, Ed. Régine Desforges, Paris, 1986.
* - La poésie de Renée Vivien par Virginie Sanders, éd. Rodopi B.V. Amsterdam, 1991.
* - Traduction de Sapho et présence saphique dans l'oeuvre poétique complète de Renée Vivien par Marie Perrin (université de Tours) in Présence de l'antiquité grecque et romaine au XXe siècle - Actes du colloque tenu à Tours (30 nov. - 2 décembre 2000) Centres de Recherches André Piganiol Directeur de la ¨Publication Rémy Poignault. pages 133 à 144. 2002
 
* - Renée Vivien inventaire raisonné des livres publiés de 1901 à 1948 par © Claude Bac - 2003
* - Renée Vivien, le corps exsangue De l'anorexie à la création littéraire par Marie Perrin, L'Harmattan, 2003
* - L'imaginaire du féminin dans l'oeuvre de Renée Vivien. De mémoire en mémoire.par Marie-Ange Bartholomot Bessou, Presses Universitaires Blaise Pascal 2004.


Liens lesbiens :
???

   
www.saphisme.com
Page entoilée le 28/06/2003 et mise à jour le 06/05/2005

© Copyright 1999-2010

pour écrire à la webmastrice : contact@saphisme.com

Édition sur le net :

- des traducteurs et commentateurs francophones de Sappho de Lesbos
- de textes littéraires ou scientifiques qualifiés de lesbiens par abus de langage
- d'une iconographie et d'une pinacothèque dénommées pompeusement "musée lesbien".


Par passion livresque, sapphique, lesbienne, littéraire et pour tuer le temps.